DIMANCHE 09 OCTOBRE 2022

Quatuor pour piano et cordes n°1. Première Sonate pour violon et piano
interprétés par Florestan Darbellay (violoncelle), Claire Dassesse (violon), Frédéric Kirch (alto) et Nicolas Le Roy (piano)

 

GABRIEL FAURÉ

Gabriel Fauré (Pamiers 1845 – Paris 1924) est une figure musicale importante de la fin du XIXe siècle. Il est considéré comme un héritier de l’École Niedermeyer. Très jeune, il reçoit les conseils de Camille Saint-Saëns et Gustave Lefèvre.

En parallèle de ses compositions, Fauré mène une vie active au sein d’institutions musicales, notamment en tant que directeur du Conservatoire de Paris, maître de chapelle puis titulaire du grand orgue de l’église de la Madeleine, ainsi que co-fondateur de la Société Nationale de Musique.
Il façonne un langage musical qui lui est propre, des enchaînements harmoniques que l’on qualifie encore aujourd’hui de « fauréen ».

Composé entre 1876 et 1879 et dédié au violoniste Hubert Léonard, le Quatuor pour piano et cordes est composé suite à une période difficile. Après une cour assidue, ce dernier se fiance à Marianne Viardot, qui le délaisse au bout de quelques mois. Créé le  à la Société nationale de musique à Paris, il réécrit le final en 1883.

La Sonate pour violon et piano en la majeur opus 13 est la première des deux sonates pour violon de Gabriel Fauré. Composée en 1875 à Sainte-Adresse et achevée début 1876, elle est créée le à la Société nationale de musique à Paris par Marie Tayau au violon et le compositeur au piano. Bénéficiant d’un accueil chaleureux, elle inaugure par son originalité et sa perfection formelle la nouvelle musique de chambre française. Dédiée au violoniste Paul Viardot avec la sœur duquel Fauré venait de se fiancer, elle est publiée en 1877 par Breitkopf et Härtel.

 

CLAIRE DASSESSE

Claire Dassesse est née en 1989 à Bruxelles en Belgique ; issue d’une famille de musicien, elle commence le violon dès son plus jeune âge. En 2004, elle entre à la Chapelle Reine Elisabeth en qualité de « jeune talent exceptionnel » sous la houlette d’Augustin Dumay et Tatiana Samouil. Elle intègre en 2006 le Conservatoire Royal Supérieur de Musique de Bruxelles dans la classe d’Igor Oistrakh et y obtient sa licence.
De 2009 à 2011, elle étudie au conservatoire supérieur de Genève jusqu’à l’obtention de son Master puis, sur l’invitation de son professeur Mihaela Martin, intègre la Hochschule de Köln et y achève un double master avec grande distinction.

Entre 2013 et 2015, elle fait partie des rares élèves de l’institution admise en Konzertexam à la Hochschule de Cologne et y obtient le diplôme avec la plus grande discussion.

Depuis 2015, elle étudie en Master de Soliste à la Haute Ecole de Musique, toujours chez Mihaela Martin.

Elle a suivi les masterclasses des plus célèbres violonistes de notre époque : Liviu Prunaru, Boris Kuschnir, Hermann, Petru Munenau, Marco Rizzi, Priya Mitchell, Stephan Picard, Mikhail Ovrustky, Gabor Tàkàcs, Zakhar Bron…

Au cours de ces années d’études, Claire a enrichi son palmarès de nombreux prix et distinctions ; lauréate des concours « jeunes musiciens RTBF », Lion’s Club, elle est également la gagnante des concours « jeune talent », « Jonge Solisten d’Ostende », du concours Brueguel, Didier Noé, Deru, Nancy Philippart…

En octobre 2011, elle remporte le prestigieux concours Henri Vieuxtemps. Elle a été l’invitée de nombreux festivals depuis son adolescence, parmi lesquels on peut citer le festival de l’Abbaye d’Aulne, les Estivales de Megève, les Schubertiades, les concerts du Covent Garden au cours desquels elle a collaboré avec des musiciens tels que François Guye, Tedi Papavrami, Christoph Schiller… Elle a joué de nombreuses fois en tant que soliste, notamment avec l’Orchestre de Zilina en Slovaquie, l’Orchestre des Pays de Savoie,…

Claire est également une musicienne d’orchestre aguerrie ; elle a notamment joué au sein de l’orchestre de chambre du prestigieux festival Verbier, a été premier violon solo du Sinfonietta de Genève en 2010 et est titulaire au sein de l’orchestre de la Suisse Romande.
Depuis septembre 2013, Claire Dassesse fait partie du trio «  Ensembl’ Arenski » avec Aurore Dassesse et Stephanie Proot et ont étudié à La Chapelle Musicale Reine Elisabeth sous la direction du prestigieux quatuor Artemis entre 2013 et 2015.
Nombre de ces prestations ont été retransmises par des télévisions et radios nationales belges, françaises et suisses.

FLORESTAN DARBELLAY

Florestan Darbellay a commencé le violoncelle avec son grand-père, François Courvoisier, avant de rejoindre la classe de Denis Guy, au Conservatoire de Genève. En septembre 2004 il entre dans la classe de Marc Jaermann, à la haute école de musique de Lausanne où il obtient son diplôme d’enseignement avec les félicitations du jury. Par la suite, il suit les cours de Roel Dieltiens, à la « Zürich Hochschule der Kunst », avec lequel il prépare son « Master in art of Music » qu’il obtient en juin 2010. Depuis plusieurs années, il bénéficie des conseils du violoncelliste solo de l’orchestre national de Lyon, Nicolas Hartmann. Au cours de divers Masterclass il travaille avec François Guye, Jeroen Reuling, Marcio Carneiro et Roel Dieltiens. Passionné par la musique de chambre, on a pu l’écouter dans de nombreuses formations allant du duo à l’orchestre de chambre. Il a partagé la scène avec Michèle Courvoisier, Lucas Buclin et Irène Puccia (pianistes), Jean-Baptiste Navarro et Odile Lespérance (violonistes), Nicolas Hartmann (violoncelliste), Vincent Thévenaz (organiste) ou encore le Quatuor Byron. Il a été membre durant plusieurs années du Quatuor Boreas et du Trio Digit Ludi, et fait maintenant partie du comité de l’Orchestre Buissonnier. En 2014 il est co-fondateur de l’ensemble Fecimeo. Depuis plusieurs années, il joue le répertoire baroque et classique sur instrument d’époque, on a pu notamment l’entendre dans les Suites de J.-S. Bach, ou dans le Concerto en Do Majeur de J. Haydn avec l’ « Orchestre Baroque Buissonnier ».
En tant que soliste, il a joué avec divers orchestres de la région genevoise. Parallèlement à sa vie de musicien classique, Florestan s’intéresse aussi beaucoup à la chanson française. En septembre 2012 il rejoint le chanteur romand Tomas Grand avec lequel il se produit dans diverses saisons de concerts ou festivals : Voix de fête à Genève, les Anglofolies à Lausanne, les Francomanias à Bulle, …

 

FRÉDÉRIC KIRCH

Né à Metz, Frédéric Kirch commence ses études musicales au conservatoire de sa ville natale, où il obtient les premiers prix de violon, de trombone et de musique de chambre. Son goût instrumental le dirige alors vers l’alto, et il entre dans la classe de Jean-Philippe Vasseur au CNSM de Lyon.
Sa vie professionnelle débute à l’Orchestre national de Bordeaux, où il est nommé premier soliste. En 1996, il obtient le poste de premier alto solo à l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction d’Armin Jordan. Son activité musicale est diverse. Il se produit comme chambriste dans de nombreux festivals ; ou en soliste, notamment sous la direction de Fabio Luisi et Marek Janowski. Musicien éclectique, Frédéric Kirch a été invité par des ensembles baroques tels que la Chapelle Royale et a fait partie de l’Ensemble Contrechamps.
L’enseignement occupe une place très importante dans sa vie. Il est actuellement professeur à la HEM de Lausanne.
Frédéric Kirch joue un alto de Carlo Antonio Testore, Milan, 1730.

 

NICOLAS LE ROY

Nicolas Le Roy initie ses études de piano à Lille et les poursuit au conservatoire de Genève dont il sort diplômé en piano et accompagnement. Ses études terminées, il se perfectionne ensuite auprès de Pascal Rogé et Jean-François Antonioli. Passionné d’opéra, il collabore à de nombreuses productions en tant que chef de chant, notamment avec le Grand Théâtre de Genève. Il est pianiste officiel de Concours Internationaux tels que le CIEM (Concours International d’Exécution Musicale) ou Tibor Varga. En tant que soliste, il a une prédilection pour l’œuvre d’Olivier Messiaen et interprète à plusieurs reprises « Les Regards sur l’Enfant-Jésus ». Il joue également les répertoires à deux pianos, notamment avec le londonien Daniel Adni. Nicolas Le Roy est accompagnateur en HEM de Suisse occidentale (Genève, Lausanne) et se produit régulièrement en concert en tant que soliste, ou en diverses formations de musique de chambre.

Depuis mai 2018, il organise au sein du Théâtre des Amis à Carouge une série foisonnante de “matinées classiques”, qui rencontrent un plein succès auprès d’un public croissant. Il est également sonorisateur pour divers spectacles.