DIMANCHE 11 SEPTEMBRE 2022

Sonate pour violon et piano, Pièces pour piano & Poèmes pour chant et piano
interprétés par Martin Reimann (violon) Carine Séchaye (voix) et Nicolas Le Roy (piano)

 

GUILLAUME LEKEU 

Guillaume Lekeu est né le 20 janvier 1870 à Heusy en Belgique. Il reçoit ses premières leçons de musique du directeur du Conservatoire de Verviers, Louis Kéfer. En 1879, ses parents s’installent à Poitiers où le compositeur belge poursuit ses études de musique en autodidacte et compose sa première pièce à l’âge de quinze ans. En 1888, sa famille déménage à Paris et Guillaume Lekeu devient l’élève de César Franck, puis de Vincent d’Indy. Trois ans plus tard, avec sa cantate Andromède, il remporte le second prix au concours du Prix de Rome en Belgique. Eugène Ysaÿe lui demande alors de composer une sonate pour piano et violon, qu’il interprète en . Cette Sonate reste l’œuvre la plus connue de ce génie post-romantique. Mélancolique et passionnée, souvent comparée à celle de Franck, cette composition fera le tour du monde et comptera parmi ses interprètes Henri Koch, Yehudi Menuhin et Arthur Grumiaux.
Le musicien a composé une œuvre étonnamment riche, au style bien personnel. Bien que marquée de l’empreinte de Beethoven, de Wagner et de César Franck, elle frappe d’emblée par l’abondance et la richesse des idées mélodiques, ainsi que par l’audace de certaines tournures harmoniques. D’une intensité d’expression peu commune, elle traduit une diversité de sentiments prodigieuse, allant du désespoir à la plus profonde sérénité.

CARINE SÉCHAYE

Carine Séchaye est née à Genève où elle obtient ses diplômes de chant et de comédienne au Conservatoire. Elle se perfectionne ensuite à l’Opéra Studio International de Zürich et bénéficie des bourses Friedl Wahl, Migros/Ernst Goehner, Leenaards et de la fondation des Saints Anges (Paris). Elle est aussi lauréate de concours internationaux: Voix d’or (3e prix), Ernst Haefliger (prix du meilleur candidat suisse), Operalia Placido Domingo (prix Zarzuela) et Toulouse Mélodie française (2e prix).
Après Zürich et Lausanne, elle tourne dans divers pays dont le Japon, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas.

En France, elle chante dans des créations mondiales au Châtelet et à Montpellier. Elle se produit également à Metz, au Capitole de Toulouse, à Toulon, à Rouen pour ses débuts en Rosine et à Dijon dans le rôle de Sméraldine.
En Suisse, elle est Flora (Traviata) à Avenches, Miss Lovett (Sweeney Todd) à Cernier, Sméraldine à Berne et se produit dans de nombreux concerts / récitals à Genève, Lausanne, Bâle, Montreux,…

Carine Séchaye est régulièrement invitée au Grand Théâtre de Genève où elle chante notamment le Page (Salomé), Berta (Barbiere di Siviglia) sous la baguette de A. Zedda, 3. Magd (Elektra), la 2e dame (Flûte enchantée pour les enfants), Sméraldine et Bersi (Andréa Chénier). Dans le rôle titre de l’Aiglon à Lausanne et à Tours en 2013, la presse a salué d’une voix commune son “extraordinaire engagement dramatique et vocal”.

 

MARTIN REIMANN 

Après avoir obtenu son prix de virtuosité pour violon à la Haute école de musique de Lucerne dans la classe de Gunars Larsens, Martin Reimann se rend à Paris afin de se perfectionner au Conservatoire Supérieur et en privé avec Ivry Gitlis. Membre des premiers violons de « l’Orchestre des Champs-Elysées » (dir. Philippe Herreweghe) et de «la Chambre Philharmonique », il est régulièrement appelé à jouer avec des ensembles tels que « l’Orchestre révolutionnaire et romantique », « Anima Eterna » ou le « Dresdner Festspielorchester » sous la baguette de chefs comme John Eliot Gardiner, Emmanuel Krivine ou Ivor Bolton. Passionné par la musique de chambre, Martin Reimann se produit à côté de partenaires tels que Bruno Pasquier, Alice Ader, Jos van Immerseel, Frank van den Brink. Un point central de son répertoire sont les six sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe, qu’il avait notamment jouées aux Amis musiquethéâtre en novembre 2018. Il enregistre un CD de ces six sonates au printemps 2021.

 

NICOLAS LE ROY

Nicolas Le Roy initie ses études de piano à Lille et les poursuit au conservatoire de Genève dont il sort diplômé en piano et accompagnement. Ses études terminées, il se perfectionne ensuite auprès de Pascal Rogé et Jean-François Antonioli. Passionné d’opéra, il collabore à de nombreuses productions en tant que chef de chant, notamment avec le Grand Théâtre de Genève. Il est pianiste officiel de Concours Internationaux tels que le CIEM (Concours International d’Exécution Musicale) ou Tibor Varga. En tant que soliste, il a une prédilection pour l’œuvre d’Olivier Messiaen et interprète à plusieurs reprises « Les Regards sur l’Enfant-Jésus ». Il joue également les répertoires à deux pianos, notamment avec le londonien Daniel Adni. Nicolas Le Roy est accompagnateur en HEM de Suisse occidentale (Genève, Lausanne) et se produit régulièrement en concert en tant que soliste, ou en diverses formations de musique de chambre.

Depuis mai 2018, il organise au sein du Théâtre des Amis à Carouge une série foisonnante de “matinées classiques”, qui rencontrent un plein succès auprès d’un public croissant. Il est également sonorisateur pour divers spectacles.