DIMANCHE 5 AVRIL 2020

Deux sonates pour alto et piano, opus 20
interprétés par Frédéric Kirch (alto) et Nicolas Le Roy (piano)

JOHANNES BRAHMS

Johannes Brahms, né le 7 mai 1833 à Hambourg et mort le 3 avril 1897 à Vienne, est un compositeur, pianiste et chef d’orchestre allemand. Johannes Brahms est l’un des plus importants musiciens de la période romantique. Beaucoup le considéraient comme le « sucesseur » de Ludwig van Beethoven :
sa première symphonie a été décrite par Hans Guido von Bülow comme étant « la dixième symphonie de Beethoven ».

Les deux Sonates pour clarinette ou alto et piano opus 120 sont les dernières œuvres de musique de chambre du compositeur
Johannes Brahms (1833-1897). Il les a écrites pendant l’été 1894 (soit trois ans avant sa mort), après avoir entendu en concert le clarinettiste Richard von Mühlfeld. Quelques mois plus tard, Brahms en effectue une transcription pour alto, un instrument dont la tessiture permettait selon lui une sonorité intime parfaitement adéquate à ces deux œuvres, où n’est faite aucune place pour des effets de virtuosité.

FRÉDÉRIC KIRCH 

Né à Metz, Frédéric Kirch commence ses études musicales au conservatoire de sa ville natale, où il obtient les premiers prix de violon, de trombone et de musique de chambre. Son goût instrumental le dirige alors vers l’alto, et il entre dans la classe de Jean-Philippe Vasseur au CNSM de Lyon.
Sa vie professionnelle débute à l’Orchestre national de Bordeaux, où il est nommé premier soliste. En 1996, il obtient le poste de premier alto solo à l’Orchestre de la Suisse Romande sous la direction d’Armin Jordan. Son activité musicale est diverse. Il se produit comme chambriste dans de nombreux festivals ; ou en soliste, notamment sous la direction de Fabio Luisi et Marek Janowski. Musicien éclectique, Frédéric Kirch a été invité par des ensembles baroques tels que la Chapelle Royale et a fait partie de l’Ensemble Contrechamps.
L’enseignement occupe une place très importante dans sa vie. Il est actuellement professeur à la HEM de Lausanne. Frédéric Kirch joue un alto de Carlo Antonio Testore, Milan, 1730.

NICOLAS LE ROY

Nicolas Le Roy commence ses études de piano à Lille avant de rejoindre Genève, où il entre au Conservatoire Supérieur de Musique. Ses études terminées, il se perfectionne avec Pascal Rogé et Jean-François Antonioli. Passionné d’opéra, il collabore à de nombreuses productions en tant que chef de chant, notamment avec le Grand Théâtre de Genève. Il est pianiste officiel de Concours Internationaux tels que le CIEM (Concours International d’Exécution Musicale) ou Tibor Varga. Il se produit régulièrement en sonate avec violon ou violoncelle. En tant que soliste, il a une prédilection pour l’œuvre d’Olivier Messiaen et interprète à plusieurs reprises « Les Regards sur l’Enfant-Jésus ». Il joue également les répertoires à deux pianos, notamment avec le londonien Daniel Adni. Au sein des Hautes Ecoles de Musique (HEM) de Genève et de Lausanne, il accompagne les élèves des classes professionnelles. Polyvalent, Nicolas Le Roy s’investit également dans la création d’espaces sonores pour diverses productions théâtrales.